mar. Août 3rd, 2021

Novak Djokovic et Stefanos Tsitsipas s’affrontent en finale de Roland-Garros, dimanche.

L’Everest se dresse face à l’Hellène. Pour sa première finale en Grand Chelem, Stefanos Tsitsipas défie Novak Djokovic le dimanche 13 juin. Si ce match paraît déséquilibré sur le papier, tant l’expérience du Serbe est supérieure, la jeunesse et la fougue du Grec pourrait faire basculer la rencontre. Voici cinq chiffres à connaître avant cette rencontre qui couronnera le roi de Paris. Les chiffres sont titanesques. Avec 18 Grands Chelems à son palmarès, dont une seule et unique victoire à Roland-Garros en 2016, Novak Djokovic s’approche dangereusement du record de titres en Grand Chelem, détenu par Rafael Nadal et Roger Federer (20). Il faut dire que le Serbe a tout mis en œuvre pour les rattraper. Depuis 2011, « Nole » a été sacré à 16 reprises soit 12 de plus que le Suisse (4) et cinq de plus que l’Espagnol (11). Dimanche, le rouleau compresseur serbe affronte Stefanos Tsitsipas, qui ne compte aucune victoire en Majeur. Un match qui s’annonce homérique pour le premier, à la recherche d’un deuxième sacre sur la terre battue parisienne, et pour le second, qui peut devenir le premier Grec vainqueur en Grand Chelem.

Si son nombre de sacres est énorme, celui de finales jouées l’est tout autant. En venant à bout de Rafael Nadal en demi-finales vendredi 11 juin, le Serbe accède à sa 29e finale en Grand Chelem. Il est ainsi devenu le deuxième joueur de l’histoire comptant le plus de finales de tournois majeurs depuis le début de l’ère Open en 1968 (derrière Roger Federer qui a accédé à ce palier 31 fois). À ce stade de la compétition, le numéro 1 mondial a connu seulement dix défaites, dont la moitié contre Rafael Nadal. L’Espagnol étant écarté du jeu, Novak Djokovic a donc une voie royale dans cette finale. D’autant plus que son adversaire, Stefanos Tsitsipas n’a, quant à lui, aucune expérience en la matière. « Mon ego me dit que j’en veux plus », avait lancé le Grec avant sa demi-finale. L’occasion de joindre les actes à la parole, en étant le premier membre de la « Next Gen » à gagner un titre du Grand Chelem. C’est un peu David contre Goliath. Ce dimanche, la finale de Roland-Garros oppose deux joueurs très différents. L’un a 34 ans, est membre du « Big Three » et a une carrière plus qu’accomplie. L’autre a 22 ans, fait partie de la « Next Gen » et a son avenir devant lui. « Enfant, je regardais Rafael Nadal et Roger Federer à la télévision, et maintenant je leur fais face » s’était enthousiasmé le 5e mondial, après sa finale perdue contre l’Espagnol à Barcelone.

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *