mar. Août 3rd, 2021

Les deux réacteurs de Taishan, non loin de Macao et de Hong Kong, sont à ce jour les seuls EPR à être entrés en service dans le monde, en 2018 et 2019.

Le tout premier EPR au monde est-il dysfonctionnel ? CNN (article en anglais) a révélé, lundi 14 juin, que le département de l’Energie américain avait reçu une lettre le 8 juin faisant état d’une possible « fuite » dans une centrale nucléaire inaugurée il y a deux ans à Taishan, dans le sud de la Chine. Si aucune source n’est en mesure de détailler précisément ce qu’il en est de ce possible incident, voici ce que l’on sait de cette situation qui vient s’ajouter aux nombreux déboires de l’EPR, technologie présentée comme le fleuron de la filière nucléaire française malgré de nombreux retards dans la construction de ses réacteurs.

Dans ce courrier, Framatome, la filiale d’EDF qui a participé à la construction de ces deux réacteurs de dernière génération, demande aux Etats-Unis une autorisation d’assistance technique pour résoudre « une menace radiologique imminente », assure la chaîne d’information américaine, qui a pu consulter ce document. Toujours selon CNN, Framatome a prévenu dans ce courrier que les autorités de sûreté chinoises auraient également relevé les limites acceptables de radiation à l’extérieur du site pour éviter d’avoir à mettre la centrale à l’arrêt. « Bien que les autorités américaines ont estimé que la situation ne posait pas, pour le moment, de menace sérieuse pour la sécurité des travailleurs de la centrale et la population, c’est inhabituel qu’une entreprise étrangère sollicite unilatéralement l’aide du gouvernement américain alors que l’entreprise d’Etat chinoise avec laquelle elle travaille n’a pas encore reconnu un quelconque problème », poursuit CNN. On ignore pourquoi l’aval américain est nécessaire pour intervenir, concède pour sa part l’AFP.

Un peu plus tôt lundi, Framatome avait déjà indiqué surveiller « l’évolution d’un des paramètres de fonctionnement » sur le site, mais sans donner de détail ni parler de fuite. Après les révélations de CNN, la filiale d’EDF a déclaré à l’AFP que la centrale était « dans son domaine de fonctionnement et de sûreté autorisés ».

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *