EchosMedias.ci
FLASH
Seize personnes ont trouvé la mort et 12 autres blessées dans un accident de la circulation, samedi à hauteur du village d’Aniassué, à 22 km d’Abengourou, dans l’Est de la Côte-d’Ivoire. Un dépassement mal maîtrisé serait à l’origine de cet accident provoqué par un minicar, communément appelé Massa. Selon des témoins, le conducteur du minicar en provenance d’Abidjan
Mardi 15 octobre

Lutte contre le terrorisme: De grandes décisions arrêtées à Ouagadougou

Politique, 15.09.2019 15:01, vu 120 fois
La lutte contre le terrorisme s'intensifie
La lutte contre le terrorisme s'intensifie
Le Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA, a pris part ce samedi 14 septembre 2019, à Ouagadougou (Burkina Faso), aux côtés de ses pairs, à un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur la lutte contre le terrorisme, élargi au Tchad, au Maroc et à la Mauritanie. La cérémonie d’ouverture a été marquée par les interventions de S.E.M Roch Marc Christian KABORE, Président du Burkina Faso; S.E.M ISSOUFOU Mahamadou, Président de la République du Niger, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO; Jean-Claude BROU, Président de la Commission de la CEDEAO et des invités spéciaux dont, M. Moussa Faki MAHAMAT, Président de la Commission de l’Union Africaine; Dr Mohamed Ibn CHAMBAS, Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) et M. Angel LOSADA, Représentant Spécial de l’Union Européenne pour le Sahel. Dans son allocution d’ouverture, le Président de la République du Burkina Faso, S.E.M Roch Marc Christian KABORE, Président en exercice du G5 Sahel, après un bref historique du dernier sommet d’Abuja en juillet dernier, a indiqué que la forte mobilisation des Chefs d’Etat à cette rencontre démontre que la paix et la stabilité sous régionale reste et demeure une véritable préoccupation pour nos dirigeants. Il a mis l’accent sur les conséquences des attaques terroristes au sein de nos sociétés, au cours de ces six (06) derniers mois, en soulignant que « l’escalade de la violence et l’insécurité ont déclenché une crise humanitaire sans précédente, faisant plusieurs millions de déplacés internes, de nombreuses victimes civiles et militaires, des écoles et infrastructures de santé fermées ainsi que des symboles de l’Etat détruits ». A cet égard, il a préconisé une éducation de base familiale à la culture de la paix et au respect de la diversité afin de lutter contre la manipulation des consciences. Pour lui, tous les Etats devraient résolument s’engager à relever ces défis avec fermeté en mutualisant les moyens humains, matériels et de renseignement, en veillant au renforcement des capacités opérationnelles dans le combat contre ce fléau et en équipant et en formant les forces de défense et de sécurité. Intervenant à son tour, Le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude BROU, a salué les Chefs d’Etat pour avoir fait preuve de clairvoyance en tenant cette rencontre sur la question du terrorisme dans la sous-région, car selon le Réseau d’Alerte Précoce et de Réponse de la CEDEAO, les deux mille deux cent (2200) attaques terroristes perpétrées ces quatre dernières années ont occasionné plus de onze mille cinq cent (11 500) morts et des milliers de déplacés et ont entrainé une baisse de l’activité économique ; instaurant ainsi un climat de peur et de méfiance dans plusieurs régions. Il a ajouté que la question du financement de cette lutte contre le terrorisme déterminera la crédibilité des engagements de nos différents pays. A ce propos, il a indiqué qu’une contribution interne conséquente de chaque pays membre, des institutions et agences de la CEDEAO serait la claire indication de la fermeté de leur engagement. Quant au Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, S.E.M ISSOUFOU Mahamadou, Président de la République du Niger, il a soutenu que la menace des organisations terroristes et criminelles ayant pris une dimension stratégique, vise ni plus ni moins la remise en cause de l’existence de nos Etats. A cet égard, il a préconisé la mise en place d’un nouveau concept d’opération, l’intensification de la lutte contre le trafic de drogue, le renforcement de la solidarité entre Etats ainsi que le renforcement du dialogue intercommunautaire et interreligieux. En leur qualité d’invités spéciaux, M. Moussa Faki MAHAMAT, Président de la commission de l’Union Africaine ; Dr Mohamed Ibn CHAMBAS, Représentant Spécial du Secrétaire General des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) et M. Angel LOSADA, Représentant Spécial de l’Union Européenne pour le Sahel, ont tous souligné la nécessité de mutualiser les moyens de défense et de renseignements afin de combattre le terrorisme et garantir la stabilité et la paix au sein des États membres et dans la sous-région Ouest-africaine. Après cette cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etats se sont retirés pour une séance à huis clos. Au terme de ce Sommet, la Président Alassane OUATTARA s’est dit heureux de la tenue de cet important Sommet à Ouagadougou et a souligné la détermination des pays membres de la CEDEAO à trouver une stratégie de mise en œuvre des mécanismes d’éradication du terrorisme de notre espace communautaire. Notons que le Président de la République a quitté Ouagadougou dans l’après-midi pour Abidjan.
Sercom de la présidence de la République


Source : sercom présidence de la République.

Lire aussi dans Politique

Côte d'Ivoire/ Un patron de presse menacé prend l'opinion à temoin (courrier)
Côte d'Ivoire/ Bictogo fait d'importantes promesses à Agboville
Côte d'Ivoire/Affaire Jacques Mangoua: Cette version des faits qui suscite encore la polémique
Situation sociopolitique /Geoffroy-Julien Kouao ( Juriste) : « La 4è République n’est pas loin »
Côte d'Ivoire/ Condamnation du vice-pésident du Pdci: Son parti mecontent
Côte d'Ivoire/ Procès de Mangoua Jacques: Eds dit non et non
Côte d'Ivoire/ Procès du vice-président du Pdci: Le Fpi condamne
Côte d'Ivoire/Persecution de l'opposition: Danielle Boni dit non
Côte d'Ivoire/ Jacques Mangoua, le président du conseil régional de Bouaké condamné à 5 ans ferme
Côte d'Ivoire/ Lire le communiqué du conseil des ministres du mercredi 2 octobre 2019

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 61,846