EchosMedias.ci
FLASH
Les épreuves écrites du Bepc ont démarré ce lundi 17 juin 2019, sur l'ensemble du territoire ivoirienDeuil Le Professeur Marcel Étté a tiré sa révérence Le Professeur en médecine, Marcel Étté était membre-fondateur, puis secrétaire général du syndicat des enseignants-chercheurs des Universités, le SYNARES qui, uni avec la FESCI (syndicat étudiants) et le Synesci (enseignants du secondaire), avait eu raison du pouvoir PDCI en 1990, dans le combat contre le parti unique alors en vigueur en C&ocir
Jeudi 27 juin

Côte d'Ivoire/ Exclusif: Commercialisation du coton Une société suspendue

Economie, 09.05.2019 20:03, vu 210 fois
un champ de coton
un champ de coton
La société Sicosa 2.0, (Société cotonnière industrielle des savanes), structure à charge d’acheter le coton dans les zones de Karakoro, Lataha, Sinématiali et de ses sous-préfectures rattachées est suspendue de toute activité pour la campagne cotonnière. Ses activités ont été données à la Compagnie Ivoirienne de coton (Cic). Cette décision prise par le gouvernement est liée à en croire Dr Adama Coulibaly, le directeur général du Conseil du coton anacarde qui animait une conférence de presse ce jeudi 9 mai 2019, est liée à plusieurs constats enregistrés sur le terrain. « La situation dans les zones concédées à Sicosa 2.0 se présente comme suit : Couverture insuffisante des besoins en intrants des producteurs ; Livraisons tardives des intrants (juillet au lieu de mai 2018). Système d’encadrement des producteurs défaillant, voir même absence d’encadrement ; Non livraison des intrants destinés à la production du vivriers ; Communication insuffisante entre Sicosa 2.0 et les producteurs de la zone ; Retard dans le paiement des décades ; Non paiement des ristournes » sont autres récriminations faites à cette société. En plus de ce triste tableau, il est reproché à la société Sicosa 2.0 d’une part, la faiblesse des rendements de productions dans les zones qu’elle tenait. (Elle enregistrait 1031kiogramme à l’hectare alors que la moyenne nationale est de 1261 kilogramme à l’hectare). En plus de cette situation, un risque d’augmentation du taux d’endettement des Opa (Organisation des productions agricoles) de ses zones était observé du fait de la baisse des revenus des producteurs. Plus grave, il a été observé d’une part, d’une menace de la sécurité alimentaire, d’une dégradation de la confiance entre les acteurs dans la zone, des difficultés au niveau social (risque de famine, difficultés de scolarisation des enfants, et d’autre part, à des perturbation du bon fonctionnement de tout le système de zonage…S’agissant de la nouvelle société à qui cette zone a été attribuée, un avenant à en croire le directeur général du Coton anacarde va être signé dans les jours à venir à l’effet que celle-ci sauvegarde l’unité industrielle de Sicosa 2.0 mais surtout les emplois.

Source : Franck Konan

Lire aussi dans Economie

Côte d'Ivoire/Gastronomie: La 1ère édition des Afrogourmands au bord de la Lagune Ebrié
Petites annonces/CoinAfrique, dépasse le million de visites mensuelles
Assurance: Allianz consolide ses acquis dans la zone Cima
Monnaie unique de la Cedeao en 2020: Le processus s’accélère
Croissance économique: Amadou Gon rassure
Côte d'Ivoire/Des amendes de 900 millions de Fcfa infligées à des orpailleurs clandestins
Côte d'Ivoire/Dimbokro: détournement de déniers publics:Un receveur des impôts condamné à cinq ans de prison ferme
Cacao Les géants du cacao acceptent de payer $ 2600 les fèves de Côte d'Ivoire et du Ghana
Côte d'Ivoire/ Autonomisation de la femme: US ALUMNI COTE D'IVOIRE sensibilise 150 femmes d'Adoumangan (Jacqueville)
Côte d'Ivoire/Sécurisation des devises Moussa Sanogo exhorte la Douane à la vigilance

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 66,734