EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Jeudi 15 novembre

Côte d'Ivoire/« Régionales 2018 / Graves fraudes dans les Grands ponts Quand Sess Daniel influence les électeurs • Ce qui s’est réellement passé à Orbaff

Politique, 22.10.2018 12:24, vu 890 fois
Joseph Gabriel Yacé, le président sortant du conseil régional des Grands-ponts
Joseph Gabriel Yacé, le président sortant du conseil régional des Grands-ponts
C’est désormais bien connu de tous. Les élections régionales du 13 octobre 2018 dans la région des Grands ponts ont fini par révéler au grand jour le vrai visage du candidat Pdci - Rda, SessEssiagne Daniel, qui a purement et simplement foulé au pied le code électoral.

A Orbaff, village natal de Sess Daniel dans le département de Dabou, des scènes surréalistes, qui sont d’un autre âge, ont eu lieu avec des acteurs spécialisés en matière de fraude. A leur tête, l’ancien Directeur régional de la CEI, un certain Paul Meless (originaire lui aussi d’Orbaff), qui a tellement bien travaillé, que le candidat sortant Gabriel Yacé s’est retrouvé avec 19 voix, contre 1700 pour son adversaire. S.P.A, représentant du candidat du Rhdp, Gabriel Joseph Yacé, nous a raconté, de façon chronologique, ce qu’il a vécu dans le Bureau de vote N°6, à l’EppOrbaff 1 et 2.
Il est 09h ce samedi 13 octobre 2018, lorsqu’il se présente à l’EppOrbaff 1 et 2 en compagnie des agents de la Commission électorale indépendante (Cei) départementale de Dabou, affectés dans le village. Tous les bureaux de vote sont ouverts devant lui avec des urnes avant le début du scrutin. A 08h, c’est l’affluence dans l’établissement. A peine le scrutin débute, qu’il constate une irrégularité dans la salle. « Le camp adverse a voulu faire voter un électeur avec un certificat de nationalité, qui est un document non autorisé pour le vote », fait remarquer S.P.A, qui refuse le vote de l’indélicat électeur avec l’accord du président du bureau de vote. « Ensuite, j’ai surpris le superviseur qui a introduit le bulletin d’un électeur dans l’urne. Chose que j’ai décriée et ai attiré l’attention du président du Bv6 pour lui demander de le mettre dehors », poursuit-il.
15 mn plus tard, c’est le comble. Le candidat Pdci,Sess Daniel fait du zèle. Il pose un acte de haute portée, tendant à influencer à la fois les agents de la CEI et les électeurs. En effet, « le candidat Sess Daniel a fait irruption dans le Bv6 où j’étais, sachant pertinemment que ce n’était pas le bureau dans lequel il devait accomplir son devoir citoyen, en disant : ‘’je suis le candidat, je suis venu saluer les membres de la Cei’’ ».
Une façon manifeste d’influencer le vote des électeurs, car ce genre de pratique est formellement interdit le jour du vote. Le jour du scrutin, nul n’a le droit de donner des indications, de quelque manière que ce soit, qui puissent influer sur les intentions de vote des électeurs.« J’ai tout de suite saisi le président du Bv6 pour lui dire que ce n’était pas normal que ce candidat se présente ici. Il faut donc le mettre dehors », a révélé le représentant du candidat Gabriel Yacé.
Mais le courage du jeune homme fait sortir SessDaniel de ses gongs. Il se tourne vers lui et lui pose la question suivante : « si Gabriel vient ici, tu vas le mettre dehors ? » Et à S.P.A de répondre par l’affirmative. « Car, ce n’est pas son bureau de vote ici. Alors il n’a rien à y faire. D’ailleurs la campagne est finie. Mais vous, vous influencez les électeurs ici à Orbaff », lui a-t-il rétorqué. C’est alors que les Forces de l’ordre (Gendarmes), commis pour la sécurisation du vote dans cette localité, interviennent pour le faire sortir. Le scrutin reprend. «Mais après cet incident, des personnes qui n’ont pas apprécié mon geste, qui est pourtant légal, m’ont menacé physiquement. Ils m’ont notamment reproché d’avoir fait sortir leur candidat de mon bureau de vote par les Forces de l’ordre », selon toujours S.P.A.
Dans l’après-midi, les électeurs d’Orbaff qui veulent coûte que coûte faire un score à la soviétique e au profit de leur frère, changent de stratégie. « Certains qui ont déjà voté revenaient dans d’autres accoutrements pour tenter de revoter. J’ai même constaté que des cartes doubles ont été établies avec des identités différentes. Je me suis alors opposé au vote des détenteurs de ces cartes frauduleuses. J’en ai même saisi 07 et ces personnes ne sont plus revenues. Abandonnant leurs fameuses cartes avec le président du Bv6 », à en croire le représentant du Rhdp.

Un autre bureau de vote, une autre scène de fraude

Nous sommes toujours dans l’antre de la fraude à Orbaff, fief du candidat SessEssiagne Daniel. Ici, dans le Bureau de vote N°1 de l’EppOrbaff 1 et 2, T.A est le représentant du candidat du Rhdp, Gabriel Yacé. « Après 03h de vote, ce même jour du 13 octobre 2018, une délégation est venue se plaindre auprès du président du Bv1, pour qu’il abandonne la tablette biométrique au profit du listing électoral, afin de permettre aux gens de voter. Car selon lui, la machine crée des lenteurs et risque de ralentir la fluidité des files de votants », rapporte T.A.
La tablette biométrique n’a donc pas été utilisée à Orbaff. Or, il aurait fallu recueillir l’avis de la Cei avant de la mettre de côté pour la vérification manuelle de l’identité des électeurs avec le listing électoral. Ce qui n’a visiblement pas été fait, à en croire T.A.,qui dit avoir remarqué là aussi qu’il y a avait des gens qui possédaient des cartes de vote dont ils ne sont pas propriétaires. Pis, « dans l’après-midi, aux environs de 15h, il n’y avait pas d’affluence. J’ai pu alors apercevoir des personnes qui distribuaient des cartes d’électeurs aux villageois et les orientaient, par la suite, vers des bureaux de vote. En réalité, il s’agissait des cartes dont les propriétaires étaient absents du lieu de vote. A preuve, nous avons reçu un jeune homme d’une vingtaine d’année dans le Bv1 avec une des cartes en question. Après vérification, nous avons remarqué que sur la carte, il est inscrit1960 comme son année de naissance, alors qu’il ne devait apparemment pas dépasser la trentaine. Il a donc fait du faux et voulait tromper notre vigilance », ajoute T.A.
Comme on peut aisément se l’imaginer, ce qui est donné de vivre dans ces bureaux de vote àOrbaff, illustre éloquemment ce qui a pu se passer dans les autres villages du département de Dabou. Où l’on a entendu, pendant la campagne, un slogan du genre : ‘’Adjoukrou ou rien !’’. Invitant à ne donner les suffrages adjoukrou qu’au seul candidat originaire de Dabou. Il fallait donc tout faire, influencer, menacer, tricher, au risque de se faire prendre (comme ça été le cas dans les bureaux de vote de plusieurs villages du Lèboutou), pour coller à cette triste volonté qui ne promeut guère l’excellence. Mais qui fait plutôt l’éloge de la fraude, de l’incivisme et de la médiocrité. La Commission électorale indépendante (Cei), l’opinion nationale et internationale sont au fait de ces manquements graves.Les autorités également sont interpelées. Parce que ces pratiques d’un autre âge sont dépassées. Et en ce vingt et unième siècle où le jeu démocratique est de mise, frauder ou voler des élections est simplement inadmissible. Chacun se doit de respecter le choix des populations. Car si on veut vraiment œuvrer pour le bien de tous, l’on doit aussi recueillir honnêtement les avis de ceux-là dont on prétend vouloir défendre les intérêts. Affaire à suivre.

Source : sercom

Lire aussi dans Politique

Contentieux des élections Municipales et Régionales du 13 octobre Joël N’GUESSAN (Vice-président du RDR) ‘’aux frustrés du PDCI’’ : « Arrêtons nos gesticulations politiques et attendons les résultats de la Cour Suprême »
Ci-France/ Le Chef de l’Etat ivoirien a eu un entretien avec son homologue français au Palais de l’Elysée
Procès de Laurent Gbagbo: "Affaire 7 femmes tuées à Abobo en 2010-2011": La défense parle de mensonge
Côte d'Ivoire/Régionales 2018 / Les résultats dans les Grands ponts livrent leur secret Ce qui s’est passé à Lahou-Kpanda
Côte d'Ivoire/ Contentieux électoral: Les populations partagées entre crainte et espoirs
Côte d'Ivoire/Depuis Paris Fologo « Je ne suis pas militant du Rhdp »
Haye/Reprise du Procès de Gbagbo :Les avocats de Gbagbo dénoncent «le narratif de l'accusation»
Reprise du procès conjoint Gbagbo et Blé Goudé, lundi : Les clarifications du porte-parole de la CPI
Côte d'Ivoire/Décès du Père de M. Hamed Bakayoko: Le Yako de Soro Kigbafori
Côte d'Ivoire/ Elections municipales et régionales: Adjoumani s'en prend à Bédié

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 29,271